اعلان جانب اللوغو

اخر الأخبار

8

LA PRATIQUE DU FOOTBALL A L’ECOLE

LA PRATIQUE DU FOOTBALL A L’ECOLE

PREAMBULE 

Ce document est destiné à l’enseignant. Il doit lui permettre d’enseigner plus facilement l’Education Physique et Sportive lorsqu’il aura fait le choix du football comme activité.

 I. LE FOOTBALL A L’ECOLE….POURQUOI ? 

L’école et le sport ne doivent pas s’opposer. Les pratiques sportives occupent une place de plus en plus importante dans notre société. Le football y a une place privilégiée, suscitant intérêt et enthousiasme du plus grand nombre. L’école, dans les missions qui lui sont assignées, notamment « apprendre à faire et à comprendre » ne peut passer à côté des pratiques sociales les plus pratiquées et les plus motivantes. C’est pourquoi le football, utilisé comme A.P.S (activité physique et sportive) support, permettra de développer et d’acquérir des conduites et habiletés motrices spécifiques, de développer des connaissances et savoirs nécessaires à la gestion de sa vie physique, de s’ouvrir culturellement à un phénomène social reconnu.

II. quelques principes sur la connaissance de l’enfant par rapport à l’activité football 

L’enfant de 6 à 10 ans est extrêmement individualiste . Dans les jeux, il faut conserver cet aspect individualiste et ne pas l’obliger à être « forcément collectif ». Il ne faut pas superposer le football des adultes et celui des débutants. L’enfant de 6 à 10 ans est dans une phase de structuration : il est encore mal coordonné, mal latéralisé, n’a pas ou très mal la notion des distances et des profondeurs (orientation temporospatiale). Les terrains, le matériel, les ballons (taille n°3 ou 4), doivent être à sa dimension pour l’aider à se structurer. Les terrains et zones de jeu seront matérialisés avec des repères clairs. A cet âge, l’enfant est adapté à l’effort bref et intense (séquences de 10mn, repos de 5mn). Il faut respecter cette activité de type séquentielle, intense et brève.
C’est par le jeu que l’enfant va se développer et acquérir des connaissances. Il s’agit donc de laisser l’enfant jouer, vivre dans le jeu, pour lui permettre de développer son égocentrisme et son individualité dont il aura besoin dans un sport collectif.

III. Les fondamentaux des jeux collectifs dans les programmes de l’école élémentaire 

Compétence spécifique : 

- S’affronter individuellement et collectivement 

Compétences générales : 

- S’engager lucidement dans l’action 
- Appliquer et construire des principes de vie collective 

Connaissances : 

- De soi (sensations, savoirs sur des techniques de réalisation) 

- Savoirs précis sur l’activité Les jeux collectifs vont permettre à l’enfant de :

  • Réaliser
 - Des actions variées et enchaînées avec ou sans balle (courir, passer, tirer). 
- Passer du rôle d’attaquant à celui de défenseur et réciproquement. 
- Enrichir son répertoire d’actions motrices comme porteur de balle et non-porteur de balle.
 - Se démarquer pour recevoir. 
- Marquer un adversaire.
 - Adapter son action à celle des partenaires et des adversaires.
  • Identifier et apprécier 
- Les rôles d’attaquant et de défenseur, de partenaire et d’adversaire.
 - Repérer des règles d’action efficaces dans les différentes phases de jeu.
 - Comprendre et identifier les éléments de réussite et d’échec.
 - Comprendre et respecter des règles.
 - Ajuster son action en fonction des trajectoires de la balle et des trajets des partenaires et adversaires
  • Organiser, gérer
 - Organiser un jeu avec comptage des points. 
- Elaborer à plusieurs une stratégie d’attaque et/ou de défense.
 - Assurer différents rôles (attaquant, défenseur, arbitre, évaluateur…).
 - Organiser une rencontre de jeux collectifs (football, basket…).
  • Spécificité du jeu collectif : 
C’est résoudre à plusieurs et en actions, par des attitudes d’aides et d’oppositions, des problèmes posés par le déplacement de mobiles (personnes et/ou objets) tout en respectant des règles.
  • Problèmes fondamentaux :
 - S’adapter à des règles. 
- Reconnaître partenaires et adversaires. -
 -Agir et réagir au sein d’un groupe constitué (équipe). 
- Prendre des décisions dans l’action et faire des choix.
 - Construire des habiletés spécifiques.
  • Situations possibles support de critères d’observation 
- L’élève a le ballon. 
- L’élève n’a pas le ballon, mais son équipe l’a. 
- L’équipe de l’élève n’a pas le ballon. 
  • Réponses attendues
 - Participe ou ne participe pas.
 - Reconnaît son camp ou non.
 - Attaquant : se démarque, réceptionne et passe, tire.
 - Défenseur : gêne le porteur de ballon, s’interpose, récupère le ballon.

IV. Le module d’apprentissage football 

Structure du module : 

- Dix à quinze séances d’apprentissage à raison d’une ou deux séances par semaine. 
- Prévoir des séances d’entrée dans l’activité : découverte de l’activité, jeux, règles globales… 
- Le niveau de pratique des enfants est à évaluer dans une situation de référence de jeu (match) à deux équipes de cinq joueurs. - L’observation doit porter sur trois circonstances de jeu identifiées : 
- L’élève a le ballon. 
- L’élève n’a pas le ballon, mais son équipe l’a. 
- L’équipe de l’élève n’a pas le ballon. - L’évaluation s’appuiera sur la situation de référence. Pour mesurer les acquis des élèves en termes de progrès identifiés. 

A la fin de l’unité d’apprentissage, l’élève devra être capable de : 

 Frapper le ballon en fonction du but recherché. 
 Maîtriser le ballon en utilisant différentes surfaces des 2 pieds.
  Se déplacer tout en poussant la balle. 
 Faire des passes à un partenaire. 
 Enchaîner des actions de réception et de passe. 
 Se déplacer en fonction du ballon. 
 Protéger ses buts.
  Se placer devant l’adversaire porteur du ballon pour l’empêcher de progresser.

V. FICHES DE JEUX

 Ce document présente diverses situations de jeux traditionnels appliqués au football. Ces jeux, connus parfois sous d’autres appellations, peuvent donc être également utilisés hors du cadre du football. Dans le cadre d’un cycle d’apprentissage football, ces jeux permettent l’entrée dans l’activité par un côté ludique et motivant pour les élèves. Ils peuvent aussi répondre à un besoin d’apprentissage mis en évidence lors d’une évaluation diagnostique. Mais ils ne représentent pas l’ensemble des situations à mettre en place. En effet, c’est par le jeu lui-même c’est à dire à travers des matches de football (aménagé, 5 contre 5, 7 contre 7…) et des situations contextualisées que les élèves développeront des compétences motrices, techniques et perceptives propres au football. Ce document est donc un des supports parmi d’autres à utiliser.

LE TERRAIN A 6 BUTS

Conditions matérielles :
 - terrain 20 x 10m. 
- 6 buts de 3m de large 
- 1 ballon - 2 équipes de 6 joueurs.
 - 3 gardiens par équipe et 3 joueurs de champ - chasubles.
 - durée du jeu :
 2 x 3 minutes (inverser les rôles gardiens/joueurs de champ) 
But : 
marquer le plus de but possible dans l’un des 3 buts adverses 
Critères de réussite : 
l’équipe qui a marqué un but de plus que l’autre à la fin du temps règlementaire a gagné
Variantes : 
- varier les dimensions des buts 
- 2 gardiens pour les 3 buts 
- 1 ou 2 ou 3 gardiens volants (pouvant aider les joueurs de champ)

REMPLIR SA MAISON

Conditions matérielles : 
-2 à 4 camps matérialisés par des soucoupes. 
- camps espacés de 6 à 10m.
 - autant de ballons et de joueurs dans chaque camp : compter 1 ballon par enfant au minimum. -équipes de 3 à 5 enfants.
 - séquences de jeu de 30s à 2mn. 
- soucoupes, cônes. 
- des chasubles. 
But :
 aller chercher le maximum de ballons dans le ou les camps adverses (1 seul ballon à la fois) et l’immobiliser dans sa maison.
 Critères de réussite : 
l’équipe qui a le plus de ballons dans sa maison marque 1 point.
Variantes : 
-transporter le ballon avec la main.
 -transporter le ballon avec le pied.
 -mettre des obstacles sur le parcours (cerceaux, cônes) : avant de rentrer dans la maison, faire le tour 
complet d’un cerceau.




***********************


***********************

ليست هناك تعليقات